Député européen, Conseiller municipal et communautaire

J-Communiqués de presse

Communiqué du Front National de Haute-Savoie

Lors d’une réunion publique à Ambilly vendredi soir, le FN s’est violemment opposé au projet de fusion des communes et communautés de communes du Préfet. Vincent Lecaillon, conseiller régional et élu de Saint-Jorioz, a notamment dénoncé un projet précipité, imposé sans réelle concertation des habitants ni des élus. Les élus FN ont annoncé qu’ils étaient prêts à collaborer avec les maires des communes concernées pour faire entendre la voie de la population.

Il a notamment émis l’idée d’organiser des referendum locaux, comme la loi le permet, dans les communes où les projets sont contestés. Pour Vincent Lecaillon, la loi NOTRe est un instrument pour introduire les projets mondialistes à tous les niveaux.

Olivier de Sainte-Maréville, Conseiller régional, a ensuite pris la parole pour parler des projets de mosquées de Saint-Julien et d’Annemasse. Il a dénoncé la précipitation dans laquelle a été monté le projet de Saint-Julien. Pour lui, les entreprises voisines du projet auraient dû être consultées, ce qui n’aurait pas été fait.

Quant à Annemasse, Jean Capasso, Conseiller municipal et communautaire, a rappelé que le choix du terrain des anciens abattoirs, « donc gorgé de sang de porc », juste à côté du terrain de l’ancien projet, déclaré non viable, n’a pas fini de faire parler de lui !

Dominique Martin, Député européen, a conclu par : « Les Français nous attendent, nous sommes prêts ».

Unknown

Unknown

Communiqué de Dominique Martin, Député européen FN-ENL

Nombre d’emplois divisé par quatre en soixante ans, prix en chute libre et revenus en berne : le bilan de la Politique Agricole Commune ne prête pas aux réjouissances.

Pourtant, au plus haut des instances européennes, l’heure est aux satisfecits.

Ainsi, c’est par un contresens sidérant que la commission « Emploi et Affaires Sociales » du Parlement européen plaidait, le mercredi 16 mars 2016, pour une augmentation du budget de la PAC.

Une mesure perçue comme un sésame pour la revalorisation des revenus agricoles, l’installation de jeunes travailleurs et la reprise d’exploitations… Bref, tout ce que l’Union européenne a mis à mal, par sa politique mêlant inflation normative et libéralisme sauvage.

Alors qu’un agriculteur français se suicide tous les deux jours, l’autosatisfaction des parlementaires européens atteint des sommets d’indécence.

Communiqué de Dominique Martin, Député européen FN-ENL

La commission Emploi et Affaires Sociales du Parlement Européen a donné lieu, mercredi 16 mars 2016, à une vive passe d’armes entre Dominique Martin (ENL) et le président, Thomas Händel.

Le motif ? Un vibrant plaidoyer, sous forme de projet de rapport, en faveur de l’accès au marché du travail des réfugiés. Souvent aptes au travail et qualifiés – toute ressemblance avec un migrant économique ne serait que purement fortuite-, ces derniers seraient une « chance » pour une Europe vieillissante.

Véritable chapelet de poncifs bien-pensants, le projet de rapport prône un arsenal de mesures au service d’un objectif ambitieux : l’obtention par chaque réfugié d’un emploi dans les six mois de son arrivée !

Au cours de la même séance, la commission dressait le piètre bilan de sa coquille vide, la « garantie jeune » 2013-2015, conçue contre le chômage record des jeunes en Europe.

Et Dominique Martin de lancer l’idée d’une garantie d’emploi dans les six mois pour chaque jeune Européen au chômage. Qualifiée d' »ahurissante », la proposition n’a manifestement pas été au goût du président…

La préférence étrangère a, décidément, de beaux jours devant elle !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluses, Conseiller communautaire 2CCAM

Le sénateur Hervé fait mine de s’inquiéter de la santé en Haute-Savoie. Pourtant, il devrait connaître la vérité.

Le budget de la santé est géré par l’Agence Régionale de la Santé, qui règle les factures. Or le CHAL, construit par Eiffage, est loué 2 millions par mois. C’est autant d’argent qui manque pour d’autres infrastructures, comme la clinique de Cluses.

Il aurait fallu choisir : enrichir les actionnaires d’un grand groupe pendant une génération, ou assurer la santé des Savoyards. Malheureusement, nos dirigeants successifs à tous les niveaux ont depuis longtemps fait leur choix.

Communiqué de Dominique Martin, Secrétaire départemental

Le personnel de l’EPHAD Croix-Rouge de Bellegarde ne supporte plus sa situation professionnelle, ni les conséquences du manque de personnel et de moyens sur les résidents.

Assurément, les revendications soulevées sont légitimes, mais quelles sont les priorités actuelles de la Croix-Rouge ? Lorsque le Parlement européen a entendu la Croix-Rouge mi- février, voici quelles sont les priorités absolues qui ont été avancées :
1. l’intégration (et non « l’assimilation ») par l’emploi des réfugiés au détriment de nos chômeurs, à qui l’on fera gentiment comprendre que les emplois subventionnés sont réservés aux migrants ;

2. le regroupement familial, aux frais du contribuable, et au détriment de nos 9 millions de pauvres qui ne pourront plus bénéficier d’aides puisque l’argent aura déjà été dépensé ;
3. la lutte contre la xénophobie et le racisme en “forçant les média à diffuser une bonne image des migrants qu’ils doivent présenter comme une chance pour l’Europe”, cet éternel leitmotiv de la pensée unique et du politiquement correct.

Soyons assurés que lorsque ces priorités auront été financées et réalisées, alors, la Croix- Rouge pourra consacrer quelque intérêt au sort des personnes dépendantes accueillies dans ses maisons ainsi que du personnel de soins.

Communiqué de Jean Capasso, Conseiller municipal d’Annemasse, Conseiller communautaire

La laïcité repose sur trois principes : la liberté de conscience et la liberté de culte, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.

La cession du terrain communal des anciens abattoirs pour édifier un complexe cultuel et culturel musulman aurait mérité un débat citoyen dépassant le conseil municipal.
Le groupe Annemasse bleu marine F.N demande un référendum sur la vente d’un terrain public destiné à la construction d’une mosquée à Annemasse.

Unknown

Communiqué de presse de Janice Atkinson, Mylène Troszczynski et de Dominique Martin, Députés ENL au Parlement européen

Au lendemain de la journée internationale de la femme se tenait au Parlement européen une conférence organisée par le groupe Europe des Nations et des Libertés. L’objectif était de sensibiliser l’opinion sur les attaques violentes de l’Union européenne contre la famille, cadre légal et naturel d’une filiation et d’une transmission mises aujourd’hui à rude épreuve.

La qualité de l’ensemble des interventions a permis à la fois de faire un état des lieux précis des travaux en cours au sein du Parlement européen et de faire toute la lumière sur l’influence d’idéologies totalitaires et de certains groupes de pression puissants et très actifs.

Cette conférence fut l’occasion de rappeler les combats cruciaux que les élus du Front National et du groupe ENL doivent continuer de mener:

– Refuser radicalement toute sorte de communautarisme en revenant sur les valeurs qui ont forgé notre civilisation et qui garantiront la cohérence de l’ensemble de la communauté nationale.

– Contrer l’indifférenciation des sexes, l’égalitarisme et toutes les idéologies contre-nature en mettant à l’honneur la complémentarité et les libertés des deux sexes de choisir la manière dont ils entendent mener leur vie et éduquer leurs enfants.

– Être à la pointe d’un véritable féminisme respectueux des aspirations libres des femmes dans tous les aspects de leur vie.

– Favoriser une politique familiale volontariste où la famille est mise en valeur, érigée en modèle de société et protégée en tant que telle.

– Protéger l’enfant, être vulnérable et captif, contre les désirs nihilistes d’une partie minoritaire mais influente de la société livrée aux fantasmes d’un « homme nouveau ».

Communiqué de Dominique Martin, Député européen

Les députés européens ont voté fin février à Bruxelles la mise en place de la plateforme EURES, un « pôle emploi européen » qui devrait permettre à tous les citoyens européens d’accéder à toutes les offres d’emplois d’Europe.
Mais cette nouvelle marche vers toujours plus d’Europe est un cheval de Troie. En effet, sous couvert d’offrir plus d’opportunités, il s’agit en fait d’institutionnaliser le déracinement des citoyens qui seront, à terme, pris en otages : un demandeur d’emploi n’aura plus d’autre choix que de quitter son pays car son refus sera perçu comme un manque de recherche active de travail, au risque de perdre le bénéfice de l’allocation chômage dans son pays d’origine. Le citoyen européen du futur sera un citoyen sans racine, sans identité, sans origine.
En adoptant EURES l’Union Européenne se voile la face et aggrave la précarisation de l’emploi. Au lieu de prôner toujours plus d’Europe, il serait temps de revenir vers un patriotisme économique et un protectionnisme intelligent pour soutenir les PME-PMI de nos Etats membres qui, rappelons-le, fournissent 90% des emplois.
Seul le FN s’est opposé à cette décision inique, et continue de défendre les intérêts des français !

Communiqué de Dominique Martin, Secrétaire départemental

Les artisans et producteurs hauts-savoyards se sont à nouveau distingués cette année par l’excellence de leur production. On reconnaîtra les domaines de prédilection de notre agriculture de montagne : produits laitiers, charcuterie, vins et boissons.

En ces temps difficiles, où notre agriculture est délibérément exposée par l’UE et nos gouvernants à une concurrence internationale effrénée, et nos exportations sabordées du fait d’une politique étrangère digne d’aventuriers amateurs, je me réjouis de voir ces producteurs attachés à nous offrir des produits de qualité.

Le travail de la terre et la transformation de ses produits sont seuls à même de garantir notre indépendance nationale, la sécurité alimentaire étant la première des sécurités de notre peuple.

Je félicite donc ces 5 médailles d’or, 10 médailles d’argent et 5 médailles de bronze haut- savoyardes, qui prouvent le combat que mènent nos paysans et nos artisans pour nourrir les Français et contribuer au rayonnement international de notre pays.

Communiqué de Dominique Martin, Député européen

La France et l’Italie doivent signer demain un protocole additionnel pour la liaison Lyon-Turin. Ce protocole est notamment consacré à l’inflation du coût du chantier, qui est loin d’être terminé. Le coût de ce projet pharaonique rejaillira sur l’ensemble de la population, par le biais notamment de la taxe qui sera imposée aux transporteurs routiers, déjà en crise.

Depuis 1998, le Front National s’oppose à ce projet, pour des raisons de respect des populations, de l’environnement, et de non-rentabilité.

On nous a promis un TGV ; c’est une ligne de fret ferroviaire.

On nous vante un projet franco-italien ; c’est un morceau du projet européiste Lisbonne-Kiev.

On nous parle d’environnement ; les habitants de la Vallée du Rhône ou du Val de Suze sont charmés de la perspective de trains exceptionnellement longs passant sans arrêt sous leurs fenêtres.

On nous parle d’économie : ce sera une voie royale ouvrant notre marché au déferlement de produits agricoles et industriels venant de pays à bas coût de main-d’œuvre.

On nous parle de hausse du trafic : les dernières études montrent un effondrement depuis plusieurs années.

Face à ce projet mortifère, le Front National a toujours soutenu des projets alternatifs correspondant à de réels besoins économiques et environnementaux : désengorgement de la vallée de l’Arve et remise aux normes du canal Rhin-Rhône.

Communiqué de Christophe Boudot, président du Groupe FN au Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes

Gilbert COLLARD, Député du Gard, Secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine, membre du bureau politique du Front National, a très justement rappelé dans un communiqué toute l’absurdité qui consiste à faire sponsoriser le prochain Tour de France 2016 par un vin chilien…

http://www.frontnational.com/2016/02/gilbert-collard-raille-le-choix-dun-vin-chilien-comme-vin-officiel-du-prochain-tour-de-france/

Le Groupe Front National de la Région-Auvergne-Rhône-Alpes s’indigne lui aussi de cette situation et rappelle que l’édition 2016 du Tour va concerner cinq départements de notre territoire régional (l’Ardèche, la Drôme, l’Ain, la Savoie et la Haute-Savoie) pendant près de six jours d’étapes.

Le Tour de France est et demeure un grand évènement populaire qui, au-delà des enjeux sportifs, permet de visiter et de revisiter la France des paysages, des villages et des villes moyennes. C’est aussi une manifestation de découverte des terroirs et de leurs productions. Or, les cinq départements concernés par cette édition 2016 sont des départements de traditions viti-vinicoles avec des vignobles parfois modestes mais qui travaillent tous dans le sens d’une qualité accrue et d’une authenticité qui, des vins de la Vallée du Rhône entre Ardèche et Drôme, à ceux du Bugey dans l’Ain en passant par les productions des deux Savoies, contribuent avec bonheur à la résistance économique d’un monde agricole en souffrance.

Le Groupe Front National de la Région Auvergne-Rhône-Alpes demande à Laurent WAUQUIEZ, nouveau président omnipotent de la Région, de se rapprocher d’urgence d’ASO (Amaury Sport Organisation), organisateur du Tour de France, afin de voir sous quelles conditions et de quelle manière, le monde viti-vinicoles de notre territoire peut être valorisé économiquement et professionnellement dans la toute proche future édition du Tour 2016.

Communiqué de Dominique Martin : Secrétaire départemental du Front National de Haute-Savoie

Les transports publics genevois réjouissent leur gouvernement et leur peuple en annonçant donner la préférence aux genevois pour leurs recrutements. C’est très concrètement la mise en œuvre de la préférence nationale, que le Front National réclame depuis 40 ans.

Notons que la Suisse n’est pas pour autant mise au ban des Nations. Ce n’est pas un État fascisant, rétrograde et refermé sur lui-même. Au contraire !

Mais, n’étant pas vassale de Bruxelles, la Suisse peut appliquer librement des mesures simples et de bon sens pour assurer du travail à ses propres citoyens, avant d’importer des travailleurs étrangers.

Le Front National félicite le courageux peuple suisse de son esprit d’indépendance nationale à l’égard des diktats du mondialisme apatride.

Le Front National renégociera les traités européens dans l’intérêt de la France, comme la Grande-Bretagne et d’autres grandes nations peuvent le faire, afin de retrouver notre liberté de défendre la France et les français d’abord, dans tous les domaines, à commencer par le travail, les aides à la famille et le logement.

Unknown