Député européen, Conseiller municipal et communautaire

I-Nos interventions

Mandat pour le trilogue

Dominique Martin s’étonne que la Commission ne fasse pas mention des multinationales pourtant premiers bénéficiaires, à 90%, des fonds européens d’ajustement à la mondialisation !

Il demande à ce que les PME et PMI, représentant 80 à 90% des salariés, ne soient plus seulement l’objet d’interventions orales mais bien la priorité de recommandations écrites luttant contre leur destruction et favorisant leur capacité à créer des emplois.

Intervention sur le potentiel de création d’emplois des PMI-PME

Dominique Martin rappelle l’importance vitale des PME représentant 80 à 90% des salariés ! Il dénonce l’absence de soutien des banques, les délais de paiement des factures, l’absence de subvention de la part des collectivités ou encore l’inégalité fiscale par rapport aux multinationales.

Discussion sur le Fond européen d’ajustement à la mondialisation (FEM)

Dominique Martin s’étonne de l’évaporation de ce fond dans certains pays de l’Union européenne, et conteste que seules les multinationales en profitent alors qu’il devrait servir les PMI-PME.

Séance plénière à Strasbourg  des 11, 12, 13 et 14 avril 2016

mardi 12 avril 2016

Rapport sur les produits originaires de certains États ACP (refonte juridique).

J’ai voté pour ce texte.

Ce texte ne fait que codifier des dispositions déjà existantes, notamment le règlement n°1528/2007 régissant l’accès au marché européen de certains produits originaires de pays « ACP » (Afrique, Caraïbe, Pacifique).

Ces accords temporaires accordent aux produits originaires de pays ACP qui ne font pas partie des « pays les moins avancés » un accès au marché de l’Union européenne en franchise de droits et sans contingent.

Accord de partenariat sur la pêche avec le Danemark et le Groenland.

J’ai voté pour ce texte.

Cet accord renouvelle, pour cinq ans, les accords déjà signés avec le Danemark et le Groenland depuis 1985.

Mieux négocié, cet accord inclut cette fois des quotas de pêche plus proche de la pratique pour l’Union européenne qui réalise ainsi une économie substantielle. Il introduit, en outre, des espèces et des quotas supplémentaires, modulables en fonction des stocks. Continuer la lecture

Audition sur l’agenda des nouvelles compétences

« …j’ai l’impression de faire un retour 40 ans en arrière à un congrès de pays africains en voie de développement dans les années 70. Non, je suis bien en 2016, à une réunion de pays européens en voie de sous-développement… »

Communiqué du Groupe FN au Conseil Régional Auvergne – Rhône-Alpes

Dans la nuit du 20 au 21 avril, une soixantaine de casseurs du mouvement sur-médiatisé « Nuit Debout » ont dégradé plusieurs locaux publics et privés à Lyon, faisant ainsi échos à d’autres dégradations et violences constatées dans d’autres villes de France comme Paris par exemple. Ont notamment été visés les locaux de la Police de l’Air aux frontières, le Tribunal de grande instance et la Mairie du 3ème arrondissement.

Ce mouvement que des médias complaisant nous ont présenté comme « démocratique », « pacifique », « ouvert au dialogue » montre ainsi une nouvelle fois son vrai visage : celui d’un regroupement de l’ultra gauche violente, sectaire, intolérante. Les condamnations verbales et circonstancielles des représentants de « Nuit Debout » ne trompent personne. Les nervis d’extrême gauche qui ici et là sèment la violence et la dégradation sont bien issus des rassemblements nocturnes de ce mouvement qu’on persiste à nous présenter comme calme et responsable. Mais la réalité est bien loin de cette ambiance de « Bisounours au pays des soviets ».

Le Front National s’étonne qu’aucune interpellation n’ait suivi cette nuit de dégradation, le Préfet du Rhône s’étant contenté d’une remontrance de pure forme. Les contribuables lyonnais dont les impôts serviront à nettoyer la crasse et les dégradations de l’extrême gauche apprécieront ! Tous ces soi-disant représentants du « mieux vivre ensemble » ont montré leur vraie nature qui est celle du « mieux dégrader entre-soi ».

Le Front National exige que la légalité républicaine soit respectée, à Lyon comme ailleurs, et que ces abcès de sectarisme que constituent les lieux de rassemblement de « Nuit Debout » soient démantelés. Les Pouvoirs publics ne doivent pas, ne peuvent pas transiger avec le respect de la tranquillité des riverains et le respect des lois. Le Front National se montrera vigilant sur ce point.