Député européen, Conseiller municipal et communautaire

R-Les Nouvelles du Front

Anne-Françoise Abadie Parisi, Conseiller régional FN, invitée par M. Le Maire de Publier, Gaston Lacroix, que l’on peut honorer de bonnes manières républicaines comme il se doit !

IMG_2277

Karl Aoun, notre Secrétaire de la 6ème circonscription, devant le Monument aux morts de Thyez

20160508_102242

Dominique Martin, Député européen et Conseiller municipal, à Cluses, comme à l’habitude depuis 1989 année de son premier mandat

20160508_113457

Anne-Françoise Abadie Parisi, Conseiller régional FN, invitée par M. le Maire de Publier à l’inauguration de Nature au Jardin : ambiance détendue et accueillante, cela fait du bien après l’accueil de Jean Denais à Thonon-les-Bains… 

IMG_2256

IMG_2252

« Tournoi seniors » du Cluses-Scionzier Tennis Club : remise des prix et discours avec Dominique Martin, Député français FN au Parlement européen

20160505_183600

20160505_183619

20160505_184004

Unknown

Communiqué de Dominique Martin, Secrétaire départemental du FN 74

Dans les nombreuses procédures de préparation d’un Plan Local d’Urbanisme, figure la réalisation d’un Plan de Prévention des Risques.

Ce PPR, imposé par le Préfet, ne souffre aucune discussion, ainsi que viennent de l’apprendre à leurs dépens les habitants de Magland. En effet, la quasi-totalité de la commune est déclarée inconstructible, pour cause de zone à risque. Comme si les Savoyards avaient attendu un Préfet pour savoir qu’habiter au pied d’une montagne à pic et d’une rivière souvent en crue comporte des risques !

Les industriels qui auraient des projets d’agrandissement, les héritiers ou acquéreurs de terrains constructibles pour lesquels ils ont payé le prix et acquitté les taxes, ont tout perdu. Lorsqu’ils demandent des explications au Préfet, ils se heurtent à un silence assourdissant.

Ce n’est qu’une procédure parmi les nombreuses exigées par un PLU. À la fin, une consultation est organisée pour recueillir l’avis de la population. Mais ne nous leurrons pas : si les avis de la population vont dans le sens du maire, ils seront entendus. Sinon, ils ne seront pas entendus.

C’est ainsi que fonctionne leur démocratie !

Le Front National défend une démocratie où la population est entendue ET écoutée, et dénonce ces comportements de technocrates obtus.

L’habituel point presse de 17h30 : nos trois élus régionaux, Anne-Françoise Abadie Parisi, Vincent Lecaillon et Olivier de Sainte Maréville échangent avec le Dauphiné Libéré et Le Messager-L’essor…

point presse

…suivi de la réunion du Bureau départemental du FN 74 à 18h15…

20160429_181814

…puis la réunion publique à 19h30…

IMG_1707

…devant plus de cinquante chablaisiens attentifs.

IMG_1708

Le Dauphiné Libéré

le Directeur de la publication

1, rue Jean Jaurès

74000 Annecy

Cluses, le 11 avril 2016

Objet : Demande de droit de réponse

Monsieur le Directeur de la Publication,

Dans votre édition du Dauphiné Libéré du 7 courant, en pages « Votre Région », vous avez fait paraître un article de 2823 signes (hors titre) intitulé « Cérémonie de Morette : le FN crie au scandale », également paru sur internet à l’adresse suivante : http://c.ledauphine.com/haute-savoie/2016/04/06/ceremonie-de-morette-le-fn-crie-au-scandale. Sous couvert de reprendre, une fois n’est pas coutume, l’un de nos communiqués de presse, cet article porte atteinte à ma personne et contient des inexactitudes. C’est pourquoi je vous demande, et au besoin vous requiers, de faire paraître, dans les délais et les conditions d’emplacement et de typographie prévues par la Loi, aussi bien dans votre édition papier que sur internet, le droit de réponse suivant (1249 signes).

– DÉBUT DU DROIT DE RÉPONSE —

Le Dauphiné n’a une nouvelle fois repris un de nos communiqués que pour tenter de couvrir le FN et moi-même de ridicule. Il a ainsi insinué que nous initierions des polémiques inutiles, en l’espèce au sujet de la cérémonie de Morette.

La vive réaction du système démontre si besoin la justesse de notre dénonciation de ce déni de démocratie : « le système gouverne mal, mais se défend bien » (élus, représentants de l’État et media aux ordres)

D’abord, le Dauphiné feint-il de croire que nous ignorons notre histoire et notre géographie locales. Ou bien ignore-t-il l’usage stylistique de l’ellipse.

Ensuite, nos élus ont pris place dans le respect du protocole républicain en vigueur, après s’en être fait confirmer les détails par M. Monteil, président du conseil départemental. Ont-ils été mal guidés ? En tout cas ils se sont conformés aux instructions reçues.

Enfin, j’aurais effectivement aimé être présent à la cérémonie. Mais, ainsi que je l’ai rappelé dans ma lettre au préfet que mentionne le Dauphiné, il semble qu’en Haute-Savoie, on oublie trop souvent d’inviter le député européen que je suis aux cérémonies officielles. Il est donc trop facile et « bien gentil » d’être raillé par certains pour son absence quand on n’est même pas invité !

–FIN DU DROIT DE RÉPONSE –

Dans cette attente, je vous prie de croire, M. le Directeur de la Publication, en l’expression de mes salutations distinguées.

Dominique Martin

Madame, Monsieur,


Il fallait probablement attendre que la déflagration de la bombe sale du «Monde» soit passée, que la presse française à de rares exceptions près se soit repue de ses propres mensonges, pour analyser calmement la séquence odieuse à laquelle nous venons d’assister.

Odieuse et en même temps tellement révélatrice d’un fonctionnement dont la démocratie et l’Etat de droit sortent totalement essorés.

Le journal censé être le plus sérieux de la presse française (c’est dire…) mais connu pour son combat acharné contre le Front National, (voir l’éditorial de son directeur Jérôme Fenogilo, à deux jours du premier tour des régionales et intitulé « le FN cette imposture »), a donc sous le titre racoleur « Panama papers : comment des proches de Marine Le Pen ont sorti de l’argent de France », lancé une gigantesque offensive médiatique contre le Front National et moi-même sur la base de prétendues « révélations » qui ne révèlent ….rien, nada, zéro, le vide sidéral.

Et pourtant… Comme ces foules prises d’hystérie collective, les médias français se sont jetés à corps perdu dans un lynchage en règle du premier parti de France.

« Détournement », « système opaque d’évasion fiscale », « fraude fiscale », « dissimulation », « société offshore » plein de mots qui salissent, jetés en vrac dans plein d’oreilles qui n’en demandaient pas tant. Télés, radio, journaux, réseaux sociaux… En quelques heures tout ce que la France compte de relais d’information étaient saturés d’un flot ininterrompu de supputations, d’amalgames, d’insinuations ou pour les plus zélés, de bonnes grosses accusations diffamatoires exprimées sans aucune prudence, sans aucune retenue, au mépris de toute déontologie et évidemment sans la moindre vérification.

A la fin de la journée, les médias s’étaient tellement intoxiqués les uns les autres (les uns par incompétence et/ou suivisme, les autres portés par leur mauvaise foi militante traditionnelle) que chacun était sûr de son fait : « le Front National avait caché de l’argent au Panama et Marine le Pen était (de près ou de loin) coupable » De quoi ? Ils ne savaient pas trop mais c’était et reste pour eux totalement insignifiant.

Cette séquence est un cas d’école de pure désinformation qui pourra être étudié dans les instituts de formation de journalisme sous le titre  » comment manipuler les foules ».

Mais la vérité dans tout cela ?

Car si elle n’intéresse pas nos journalistes militants, je suis convaincue qu’elle intéresse les Français.

La vérité est que ni moi ni le Front National n’avons à nous reprocher quoi que ce soit dans cette affaire « Panama Papers. »

Ni moi ni le Font National n’avons jamais envoyé d’argent ou quoi que ce soit.

Ni moi ni le Front National n’avons de compte en banque ni au Panama ni dans aucun autre endroit au monde.

Ni moi ni le Front National n’avons dissimulé/détourné/optimisé/fraudé… etc un centime.

Tous les médias le savent, alors pour tenter de nous impliquer ils usent de la bonne vieille méthode totalitaire « si ce n’est toi c’est donc ton frère prestataire « .

C’est ainsi que l’on nous demande de nous justifier d’un investissement à Hong-Kong (qui n’est pas un paradis fiscal) effectué par un de nos prestataires !!

A ce rythme on vous demandera demain de justifier de l’utilisation faite par votre garage de l’argent que vous lui avez versé pour faire réparer votre voiture ! A-t-il payé ses impôts ? Versé sa pension alimentaire ? Je pense que même en URSS ils n’allaient pas aussi loin dans la violation des principes de notre État de droit.

Même si notre prestataire est un ami, je ne vois pas bien quelle responsabilité l’on peut avoir dans les stratégies commerciales qu’il met en œuvre !

De ce que nous savons ,il a ouvert une filiale à Hong-Kong (et pas au Panama…) pour conquérir, je suppose, de nouveaux marchés ; qu’il a, semble-t-il, pour ce faire investi une partie de ses bénéfices après impôts dans une filiale, opération validée par le fisc français ; Et figurez-vous que nous le savons, car cette opération commerciale a fait l’objet depuis 18 mois d’investigations de la part du juge Van Ruynbeke qui n’a, à ma connaissance, rien découvert qui puisse de près ou de loin révéler une fraude, une dissimulation fiscale de sa part et encore moins une implication quelconque ( même de loin) du FN dans cette opération financière.

Voilà… Rien, nada, zéro, le néant….

Des tonnes de papiers, des heures d’accusations plus graves les unes que les autres, des calomnies déversées à la pelle contre mon mouvement sans le début de commencement d’un fait délictueux ni même d’un comportement inapproprié.

Pendant qu’on invite l’opinion publique à regarder le Front National, on détourne son regard des politiques qui ont donné les clés à la finance sale, entre Big bang financier et abaissement des souverainetés nationales.

Alors oui, ça en dit long sur l’état de l’information en France, sur le niveau et le militantisme des médias français, sur le respect des fondements de notre État de droit, sur le fonctionnement moribond de notre démocratie.

Mais ça en dit long surtout sur la panique qui saisit nos élites autoproclamées à l’approche d’une élection présidentielle qui demain pourrait tout changer, rétablir nos droits individuels et nos droits collectifs de peuple libre.

Contre le Front National et ses candidats il n’y aura aucune limite, aucune retenue, tout sera permis. Nous le savions, vous deviez aussi le savoir et vous y préparer.

Nous continuerons quant à nous à faire émerger la vérité, partout et en toutes circonstances, quel qu’en soit le prix. C’est plus que notre droit, c’est notre devoir.

Amitiés sincères,

Marine Le Pen