Député européen, Conseiller municipal et communautaire

L-Campagne politique

Communiqué de Dominique Martin, Député français ENL au Parlement européen

En 2015, un décret interdisait les paiements en espèces au-delà de 1.000 euros dans l’indifférence générale. Depuis, le gouvernement planche ouvertement sur la suppression de ce mode de paiement, pourtant plébiscité par les Français[1].

Sous couvert d’éradication de la fraude, la généralisation du paiement dématérialisé permettra le fichage impitoyable des transactions financières.

Plus grave, à l’heure où l’idée de répercuter sur l’épargne des ménages les taux d’intérêts négatifs de la Banque Centrale Européenne gagne du terrain, cette mesure privera les déposants de leur ultime recours aux diktats des banques : menacés de dépréciation de leurs actifs, ils seront acculés à une course effrénée à la consommation.

Épargne à rendements négatifs, cyber-surveillance et fichage numérique : cette proposition liberticide illustre le virage totalitaire de l’ultralibéralisme sauvage.

Le Front National dénonce cette abdication face au lobby bancaire, au mépris des intérêts économiques et des libertés fondamentales des Français.

 

[1] Baromêtre IFOP-Brink’s 2016 : http://www.brinks.fr/accueil/8-avril-2016-communique-de-presse-les-francais-et-largent-liquide/.

Madame, Monsieur,


Il fallait probablement attendre que la déflagration de la bombe sale du «Monde» soit passée, que la presse française à de rares exceptions près se soit repue de ses propres mensonges, pour analyser calmement la séquence odieuse à laquelle nous venons d’assister.

Odieuse et en même temps tellement révélatrice d’un fonctionnement dont la démocratie et l’Etat de droit sortent totalement essorés.

Le journal censé être le plus sérieux de la presse française (c’est dire…) mais connu pour son combat acharné contre le Front National, (voir l’éditorial de son directeur Jérôme Fenogilo, à deux jours du premier tour des régionales et intitulé « le FN cette imposture »), a donc sous le titre racoleur « Panama papers : comment des proches de Marine Le Pen ont sorti de l’argent de France », lancé une gigantesque offensive médiatique contre le Front National et moi-même sur la base de prétendues « révélations » qui ne révèlent ….rien, nada, zéro, le vide sidéral.

Et pourtant… Comme ces foules prises d’hystérie collective, les médias français se sont jetés à corps perdu dans un lynchage en règle du premier parti de France.

« Détournement », « système opaque d’évasion fiscale », « fraude fiscale », « dissimulation », « société offshore » plein de mots qui salissent, jetés en vrac dans plein d’oreilles qui n’en demandaient pas tant. Télés, radio, journaux, réseaux sociaux… En quelques heures tout ce que la France compte de relais d’information étaient saturés d’un flot ininterrompu de supputations, d’amalgames, d’insinuations ou pour les plus zélés, de bonnes grosses accusations diffamatoires exprimées sans aucune prudence, sans aucune retenue, au mépris de toute déontologie et évidemment sans la moindre vérification.

A la fin de la journée, les médias s’étaient tellement intoxiqués les uns les autres (les uns par incompétence et/ou suivisme, les autres portés par leur mauvaise foi militante traditionnelle) que chacun était sûr de son fait : « le Front National avait caché de l’argent au Panama et Marine le Pen était (de près ou de loin) coupable » De quoi ? Ils ne savaient pas trop mais c’était et reste pour eux totalement insignifiant.

Cette séquence est un cas d’école de pure désinformation qui pourra être étudié dans les instituts de formation de journalisme sous le titre  » comment manipuler les foules ».

Mais la vérité dans tout cela ?

Car si elle n’intéresse pas nos journalistes militants, je suis convaincue qu’elle intéresse les Français.

La vérité est que ni moi ni le Front National n’avons à nous reprocher quoi que ce soit dans cette affaire « Panama Papers. »

Ni moi ni le Font National n’avons jamais envoyé d’argent ou quoi que ce soit.

Ni moi ni le Front National n’avons de compte en banque ni au Panama ni dans aucun autre endroit au monde.

Ni moi ni le Front National n’avons dissimulé/détourné/optimisé/fraudé… etc un centime.

Tous les médias le savent, alors pour tenter de nous impliquer ils usent de la bonne vieille méthode totalitaire « si ce n’est toi c’est donc ton frère prestataire « .

C’est ainsi que l’on nous demande de nous justifier d’un investissement à Hong-Kong (qui n’est pas un paradis fiscal) effectué par un de nos prestataires !!

A ce rythme on vous demandera demain de justifier de l’utilisation faite par votre garage de l’argent que vous lui avez versé pour faire réparer votre voiture ! A-t-il payé ses impôts ? Versé sa pension alimentaire ? Je pense que même en URSS ils n’allaient pas aussi loin dans la violation des principes de notre État de droit.

Même si notre prestataire est un ami, je ne vois pas bien quelle responsabilité l’on peut avoir dans les stratégies commerciales qu’il met en œuvre !

De ce que nous savons ,il a ouvert une filiale à Hong-Kong (et pas au Panama…) pour conquérir, je suppose, de nouveaux marchés ; qu’il a, semble-t-il, pour ce faire investi une partie de ses bénéfices après impôts dans une filiale, opération validée par le fisc français ; Et figurez-vous que nous le savons, car cette opération commerciale a fait l’objet depuis 18 mois d’investigations de la part du juge Van Ruynbeke qui n’a, à ma connaissance, rien découvert qui puisse de près ou de loin révéler une fraude, une dissimulation fiscale de sa part et encore moins une implication quelconque ( même de loin) du FN dans cette opération financière.

Voilà… Rien, nada, zéro, le néant….

Des tonnes de papiers, des heures d’accusations plus graves les unes que les autres, des calomnies déversées à la pelle contre mon mouvement sans le début de commencement d’un fait délictueux ni même d’un comportement inapproprié.

Pendant qu’on invite l’opinion publique à regarder le Front National, on détourne son regard des politiques qui ont donné les clés à la finance sale, entre Big bang financier et abaissement des souverainetés nationales.

Alors oui, ça en dit long sur l’état de l’information en France, sur le niveau et le militantisme des médias français, sur le respect des fondements de notre État de droit, sur le fonctionnement moribond de notre démocratie.

Mais ça en dit long surtout sur la panique qui saisit nos élites autoproclamées à l’approche d’une élection présidentielle qui demain pourrait tout changer, rétablir nos droits individuels et nos droits collectifs de peuple libre.

Contre le Front National et ses candidats il n’y aura aucune limite, aucune retenue, tout sera permis. Nous le savions, vous deviez aussi le savoir et vous y préparer.

Nous continuerons quant à nous à faire émerger la vérité, partout et en toutes circonstances, quel qu’en soit le prix. C’est plus que notre droit, c’est notre devoir.

Amitiés sincères,

Marine Le Pen

Monsieur le Préfet,

J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur un fait particulièrement scandaleux survenu lors de la cérémonie d’hommage au maquis des Glières, ce dimanche 3 avril.

Mme Abadie-Parisi et M. Lecaillon, tous deux conseillers régionaux, invités à la cérémonie, ont en effet été pris à partie par MM. Rigaut, Saddier et Barrucand, qui ont exigé qu’ils quittent les rangs des officiels et ôtent leur écharpe d’élu.

Je vous demande officiellement de bien vouloir rappeler à ces trois élus de la République, et au besoin aux autres élus du territoire sur lequel s’exerce votre autorité, qu’il existe un ordre protocolaire républicain, auquel Mme Abadie-Parisi et M. Lecaillon s’étaient soumis, et que tous les élus, a fortiori lorsqu’ils reçoivent une invitation officielle, ont leur place selon le protocole.

Un quelconque ostracisme vis-à-vis de certains élus en fonction de critères inconnus et inavouables ne serait pas sans rappeler les heures les plus sombres de notre histoire, ce qui est particulièrement odieux vu la cérémonie lors de laquelle un tel acte a été commis.

Je vous rappellerai que le général Valette d’Osia, cofondateur de l’Armée Secrète et du maquis des Glières, comprenant de quel côté était désormais l’esprit patriotique, avait eu le courage d’accompagner Jean-Marie Le Pen à Morette en 1997, alors que tous les bien-pensants poussaient des cris d’orfraie.

Par ailleurs, n’étant personnellement pas invité aux diverses cérémonies qui ont lieu en Haute- Savoie, je me permets de vous demander officiellement de bien vouloir mettre à jour les fichiers de la Préfecture pour inclure les députés européens du département.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de mes respectueuses salutations.

Dominique Martin

DL 13_04_2016

Communiqué de Dominique Martin, Secrétaire départemental du FN 74

Dimanche 3 avril se déroulait l’anniversaire des combats du Plateau des Glières. Comme le prévoit le protocole, nos élus se sont joints aux officiels, face au monument aux morts.

Mais Jean-Luc Rigaut, (UDI) maire d’Annecy et Martial Saddier (LR) député-maire de Bonneville, tels des nervis d’extrême-gauche, les ont sommés de rejoindre le public. Dans le respect de nos morts, ils ont obtempéré. Puis Pierre Barrucand, maire de la Balme-de-Thuy, est allé jusqu’à exiger que qu’ils retirassent leurs écharpes d’élus, au prétexte qu’ils étaient sur son territoire ; il n’en a évidemment pas été question !

Le général Valette d’Osia, cofondateur de l’Armée Secrète et du maquis des Glières, comprenant de quel côté était désormais l’esprit patriotique, avait eu le courage d’accompagner Jean-Marie Le Pen à Morette en 1997, alors que tous les bien-pensants poussaient des cris d’orfraie. MM. Saddier et Rigaut ont-ils de meilleurs titres qu’un général portant la Légion d’Honneur depuis 1918 ?

Les élus Front National, seuls véritables résistants au mondialisme et au système, ont toute leur place dans le protocole républicain. Si certains potentats locaux s’en offusquent, préférant rester entre « gens du système », qu’ils se rassurent : quand nous arriveront, ils partiront !

Unknown

Communiqué de Dominique Martin, Député européen

La France et l’Italie doivent signer demain un protocole additionnel pour la liaison Lyon-Turin. Ce protocole est notamment consacré à l’inflation du coût du chantier, qui est loin d’être terminé. Le coût de ce projet pharaonique rejaillira sur l’ensemble de la population, par le biais notamment de la taxe qui sera imposée aux transporteurs routiers, déjà en crise.

Depuis 1998, le Front National s’oppose à ce projet, pour des raisons de respect des populations, de l’environnement, et de non-rentabilité.

On nous a promis un TGV ; c’est une ligne de fret ferroviaire.

On nous vante un projet franco-italien ; c’est un morceau du projet européiste Lisbonne-Kiev.

On nous parle d’environnement ; les habitants de la Vallée du Rhône ou du Val de Suze sont charmés de la perspective de trains exceptionnellement longs passant sans arrêt sous leurs fenêtres.

On nous parle d’économie : ce sera une voie royale ouvrant notre marché au déferlement de produits agricoles et industriels venant de pays à bas coût de main-d’œuvre.

On nous parle de hausse du trafic : les dernières études montrent un effondrement depuis plusieurs années.

Face à ce projet mortifère, le Front National a toujours soutenu des projets alternatifs correspondant à de réels besoins économiques et environnementaux : désengorgement de la vallée de l’Arve et remise aux normes du canal Rhin-Rhône.

Interview FN régionales 2nd tour« M. Wauquiez court derrière le programme du FN ! » Dominique Martin.

Posté par Webradio Campus Annecy sur mercredi 9 décembre 2015

Vincent Lecaillon                                                       Fédération de Haute Savoie

Conseiller Municipal FN de Saint-Jorioz

Tête de liste départementale

Cher(e) Ami(e),

Ces derniers mois, jour après jour, la dynamique patriote s’est renforcée et les sondages nous placent en tête dans de nombreuses régions. Il nous faudra conforter cet élan entre les 2 tours en démontrant aux Français que nous sommes les seuls à défendre leurs intérêts et à répondre à leurs préoccupations profondes.

L’urgence de la situation est telle que notre mobilisation doit être totale. Grâce à l’inlassable travail de nos militants, de nos candidats, de nos cadres, nous pourrons constituer un groupe conséquent à la Région afin de mettre en œuvre notre programme de rupture au service des Auvergnats et des Rhônalpins.

Pour analyser les résultats du 1er tour, vous exposer en détail notre programme et les enjeux de ces élections, j’ai le plaisir de vous convier à une réunion publique qui se tiendra

Le vendredi 11 décembre 2015 à 19h30

ESPACE TULLY

8, avenue des Abattoirs – 74200   THONON

Cette réunion sera suivie d’un buffet campagnard, et nous boirons le verre de l’amitié.

Pour une bonne organisation de la soirée, merci de confirmer votre présence à Anne-Françoise ABADIE PARISI au 06.77.84.24.04

Je compte sur votre présence                                   

Vincent Lecaillon