Député européen, Conseiller municipal et communautaire

Communiqué de Dominique Martin, Député européen

Les migrants se sont à nouveau invités à la table de la Commission « Emploi et Affaires Sociales » du Parlement européen ce mardi.

Au programme : la revalorisation du Fonds Social Européen, dont les 10 milliards d’euros annuels s’avèrent insuffisants face à la submersion migratoire. Les fonds d’urgence créés à cet effet ont également atteint leurs limites. À la clef : la garantie pour chaque migrant d’un emploi dans les six à neuf mois de son arrivée en Europe.

Le budget de l’Union européenne restant constant, ces arbitrages s’opèrent au détriment d’autres bénéficiaires, en l’occurrence, des jeunes Européens. Selon l’Organisation Internationale du Travail, seul un investissement de 21 milliards d’euros par an permettrait d’enrayer le fléau du chômage des jeunes. Difficile de dégager une telle somme, à mesure que les migrants se taillent la part du lion des budgets européens.

En effet, au titre du programme-cadre « Europe 2020 » c’est bien l’emploi des migrants, et non celui des jeunes, qui fait figure de priorité.

En séance, Dominique Martin s’est insurgé contre ce sacrifice de la jeunesse européenne sur l’autel de la préférence étrangère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.