Député européen, Conseiller municipal et communautaire

Archives quotidiennes : 7 mars 2016

Communiqué de Dominique Martin, Député européen

La France et l’Italie doivent signer demain un protocole additionnel pour la liaison Lyon-Turin. Ce protocole est notamment consacré à l’inflation du coût du chantier, qui est loin d’être terminé. Le coût de ce projet pharaonique rejaillira sur l’ensemble de la population, par le biais notamment de la taxe qui sera imposée aux transporteurs routiers, déjà en crise.

Depuis 1998, le Front National s’oppose à ce projet, pour des raisons de respect des populations, de l’environnement, et de non-rentabilité.

On nous a promis un TGV ; c’est une ligne de fret ferroviaire.

On nous vante un projet franco-italien ; c’est un morceau du projet européiste Lisbonne-Kiev.

On nous parle d’environnement ; les habitants de la Vallée du Rhône ou du Val de Suze sont charmés de la perspective de trains exceptionnellement longs passant sans arrêt sous leurs fenêtres.

On nous parle d’économie : ce sera une voie royale ouvrant notre marché au déferlement de produits agricoles et industriels venant de pays à bas coût de main-d’œuvre.

On nous parle de hausse du trafic : les dernières études montrent un effondrement depuis plusieurs années.

Face à ce projet mortifère, le Front National a toujours soutenu des projets alternatifs correspondant à de réels besoins économiques et environnementaux : désengorgement de la vallée de l’Arve et remise aux normes du canal Rhin-Rhône.