Député européen, Conseiller municipal et communautaire

Archives quotidiennes : 11 février 2016

Communiqué de Christophe Boudot, Président du Groupe FN

Ce jeudi 11 février 2016, s’est tenue la première séance de Commission permanente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans une ambiance où la vitesse le disputait à la précipitation, où l’improvisation le disputait à l’impréparation.

Coincé entre ses quinze vice-présidents aussi figés et muets que les hauts dignitaires de l’ex-URSS un jour de célébration de la Révolution d’Octobre, Laurent WAUQUIEZ a expédié la séance en moins d’une heure, une séance marquée par des dossiers retirés de l’ordre du jour le matin même, des documents complémentaires envoyés la veille encore en début de soirée, des erreurs dans les bulletins de vote destinés à désigner les représentants de la Région dans les divers organismes extérieurs…

La « méthode » Wauquiez, si « méthode » il y a, s’apparente de plus en plus à un désordre péniblement mis en scène.

Le Groupe Front National regrette que Laurent Wauquiez ait décidé de privilégier ce mode de gouvernance, à huis-clos et en privé, à des séances plénières ouvertes au public et à la presse.

Par ailleurs le Groupe Front National déplore que le dossier de la Commission sécurité, pour lequel le Groupe s’est cependant exprimé favorablement, ne soit au final qu’un simple effet d’annonce. Les 1 500 000 euros votés constituent des dépenses pour la réhabilitation et l’entretien des portails et des grillages des lycées, compétence de la Région. On est finalement bien loin des effets d’annonces de Laurent Wauquiez sur le devoir de sécurité de la Région envers sa jeunesse, ou sur les très médiatisés « portiques », fers de lance de la campagne électorale du nouveau Président.

La « Montagne Wauquiez » va accoucher, une fois encore serait-on tenté de dire, d’une souris famélique.

 

Le Groupe Front National déplore que les habitants de la Région Auvergne-Rhône-Alpes soient aujourd’hui les otages d’une majorité élue sur des promesses démagogiques.