Député européen, Conseiller municipal et communautaire

Archives quotidiennes : 10 février 2016

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluses

Le Dauphiné Libéré du jour nous informe de la raison de la grève déclenchée hier par le personnel du Lycée Charles Poncet de Cluses. Il s’agirait du caractère autoritaire et hautain du proviseur que, comme l’empereur du Japon selon la légende, on devrait aborder avec stupeur et tremblement. Même le journal n’aurait réussi à interroger ce monsieur.

Je ne suis personnellement pas étonné, dans la mesure où, on s’en souvient, j’avais en vain demandé à le rencontrer pour inviter une classe à découvrir le Parlement Européen. Il n’avait jamais trouvé le temps de le faire, avant de reprendre l’idée, aux frais des parents d’élèves.

Si un fonctionnaire d’État peut ainsi manquer de considération envers un élu de la République, il n’est guère étonnant qu’il n’ait aucun égard envers ses collègues et subordonnés.

Je souhaite assurer l’ensemble du personnel du Lycée de mon total soutien.

J’espère que les autorités de tutelle sauront remettre dans la bonne voie un homme par ailleurs forcément compétent, et que le Lycée de l’Horlogerie et du Décolletage ne devra pas se trouver décolleté.

 

Communiqué de Christophe Boudot, Président du Groupe FN

Il a fait campagne sur le thème de la bonne gouvernance, il s’est présenté comme le nouveau « Chevalier blanc » de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Le très méprisant Monsieur Propre venu tout droit du Puy s’est fait méchamment épinglé fin décembre 2015 par pas moins de trois rapports d’observations de la Chambre Régionale des Comptes…

Sont respectivement soulignés des manquements dans la gestion de la Ville du Puy, de la Communauté d’Agglomération, du CCAS, dont Laurent WAUQUIEZ était dans l’ordre d’apparition, Maire, Vice-président et Président.

Et la Chambre Régionale des Comptes de relever pêle-mêle des impôts locaux trop élevés pour une commune de cette taille, un effort financier « injustifié » demandé aux contribuables, un détournement de fonds publics passé inaperçu au sein du CCAS, une action sociale menée sans aucune analyse ni évaluation des besoins, alors même qu’il s’agit là d’une obligation légale, des heures payées mais non effectuées par les services (représentant une “bagatelle” de 423 000 euros pour l’agglomération et 707 000 euros pour la Ville durant la seule année 2013), sans parler “d’arrangement avec les règles de recrutement” notamment dans le cabinent de Laurent WAUQUIEZ…

Le Front National assure les électrices et les électeurs de la Région Auvergne-Rhône-Alpes de sa constante vigilance à l’égard d’un élu dont la gestion tape-à-l’œil présente bien des aspects troubles pour ne pas dire troublants…

100 jours ne se sont pas écoulés que la dentelle wauquiezienne semble déjà prête à se déchirer.