Député européen, Conseiller municipal et communautaire

Archives quotidiennes : 3 février 2016

Communiqué de Dominique Martin, Secrétaire départemental du Front National de Haute-Savoie

Avec une régularité qui devient lassante, le Dauphiné Libéré de ce jour fait à nouveau état de deux attaques à main armée touchant des commerces à Saint-Julien-en-Genevois et à La Balme de Sillingy.

Tous les effets de manche au sujet d’un renforcement de la sécurité autour de la prolongation de l’état d’urgence, toutes les annonces grandiloquentes paraissent donc pour ce qu’ils sont vraiment : un discours destiné à endormir les Français.

Que nos gouvernants n’oublient pas la réalité : l’État est au service du peuple, pour le Bien commun. Aujourd’hui, les Français n’en peuvent mais.
Jamais dans l’Histoire on n’a vu un serviteur longuement déficient ne pas être repris, le plus souvent brutalement, par son maître !

Qu’on en prenne conscience en haut lieu, faute de quoi le réveil sera difficile !

Anne-Françoise Abadi Parisi avec Sylvie Barone de l’agence de communication « Profil » de Lyon chargée d’animer les points rencontre ( ici au Carrefour de Thonon) et réunions publiques qui auront lieu dans le Chablais pour échanger avec la population sur le projet autoroutier liaison Machilly 

IMG_1753

Communiqué de Dominique Martin, Député français au Parlement européen

Le Parlement européen se félicite, à tort, du vote ce jour d’une « plateforme de lutte contre le travail non déclaré » qui « renforcerait la coopération entre les ministères du travail, les syndicats et les associations d’employeurs […] sur la manière de gérer au mieux un fléau qui nuit à l’économie de l’UE ». De belles promesses, mais comme toujours l’UE se trompe de cible.

Car c’est bien l’UE elle-même qui est la cause du problème : pour soi-disant s’adapter et accompagner la mondialisation, à cause de ses politiques fiscales et d’austérité, c’est l’Union qui pousse les employeurs et les employés vers le travail non-déclaré : non pour le plaisir de frauder, mais seulement pour pouvoir survivre !

N’en déplaise à l’Europe cette plateforme ne changera rien ! L’unique solution pour réduire le travail non-déclaré est d’entamer une politique forte de relance économique avec une nécessaire préférence communautaire, un protectionnisme intelligent et l’aide à l’investissement.

Les seuls emplois que cette coquille vide créera ce sont ceux des fonctionnaires grassement payés qui la composeront.