Député européen, Conseiller municipal et communautaire

Archives mensuelles : janvier 2016

Anne-Françoise Abadi Parisi était présente au vernissage « De bois et de Blanc, le vacherin de la vallée d’Abondance. 

On la voit aux côtés de M.Girard Despraulex, Maire d’Abondance qui l’avait invitée, et de Pierre Witt le photographe de l’exposition.

IMG_1749

IMG_1750

IMG_1752

Le Dauphiné Libéré
M. le Directeur de la Publication
Bâtiment Étoile Sud
13 av. Émile Zola
74100 Annemasse

Annemasse, le 29 janvier 2016

OBJET : Demande de droit de réponse – LR-AR

Monsieur le Directeur de la Publication,

Dans votre édition du Dauphiné Libéré de ce jour, en page « Annemasse », dans un article consacré au conseil d’Agglo, vous avez fait paraître un insert de 817 signes intitulé « LE DÉRAPAGE DE JEAN CAPASSO (FN) ». Cet encart est également paru sur internet à l’adresse suivante : http://c.ledauphine.com/haute-savoie/2016/01/29/chateau-bleu-faire-baisser-le-deficit-et-optimiser-les-cours.
J’ai été lourdement mis en cause par le biais de cet article. En réponse à cet insert contenant des informations gravement inexactes, je vous demande, et au besoin vous requiers, de faire paraître, dans les délais et les conditions d’emplacement et de typographie prévues par la Loi, aussi bien dans votre édition papier que sur internet, le droit de réponse suivant (815 signes).

– DÉBUT DU DROIT DE RÉPONSE —
AIDES : CE QUE J’AI VRAIMENT DIT
À l’occasion de l’attribution d’une subvention de l’Agglo à AIDES, j’ai déclaré précisément : « L’association AIDES, sous couvert de son activité officielle, se livre à une véritable propagande favorable aux comportements déviants et à risques ». Je faisais référence à la limite étroite entre diminution des risques de contamination des drogués et promotion de l’usage des drogues.
C’est donc uniquement dans l’esprit de mes adversaires politiques qu’a eu lieu l’amalgame AIDES = homosexuels, drogue = homosexuels ou comportements déviants = homosexuels, terrain sur lequel on a tenté de m’entraîner. J’ai soutenu que cette question était « en marge » du point discuté.
Ces amalgames ne sont pas les miens ; on ne saurait me les attribuer. Toute polémique à ce sujet est donc stérile.
–FIN DU DROIT DE RÉPONSE –

Je vous remercierai à l’avenir de bien vouloir, par courtoisie, vérifier auprès de moi les propos que vous souhaitez m’attribuer.
Dans cette attente, je vous prie de croire, M. le Directeur de la Publication, en l’expression de mes salutations distinguées.

Jean CAPASSO
Conseiller municipal d’Annemasse
Conseiller communautaire d’Annemasse-Agglo

TEXTE DU DAUPHINÉ LIBÉRÉ : « LE DÉRAPAGE DE JEAN CAPASSO (FN)

Le conseil a débattu de la reconduction du protocole partenarial relatif à l’intervention de l’association Aides au sein de l’accueil de jour (Escale Accueil). « Je voterai contre », s’est exprimé Jean Capasso (Annemasse Bleu Marine), « L’association Aides encourage des pratiques sexuelles déviantes. » Le président de l’Agglo a immédiatement réagi face à ces propos. « Pour être sûr, vous êtes en train de dire que le FN est contre les comportements déviants et que l’homosexualité est une pratique déviante ? Je ne ferai pas de commentaire. » Les réactions d’élus ont été nombreuses, à la sortie du conseil mais aussi sur Facebook. Jean-Luc Soulat trouve ces propos « lamentables » et Maxime Gaconnet parle de « la perle consternante du FN au conseil d’Agglo. »

Dominique Martin intervient sur les nouvelles mesures préconisées par l’Europe contre le dumping social…

…et le « triple A social » nouvelle marotte de Jean-Claude Junker en guise d’excuses envers les plus pauvres des citoyens européens.

Pour lutter contre la pauvreté des femmes, l’Europe, décidemment une machine à fabriquer des mégots, amalgame la garde d’enfants, les violences domestiques et la réduction du chômage…

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluses

Après Annemasse et Annecy ces derniers jours, c’est à Cluses que des braqueurs ont à nouveau frappé. S’attaquant au bureau de Poste de la Sardagne, ils démontrent à nouveau l’impunité dont ils bénéficient.

Jean-Louis Mivel, Maire de Cluses, persiste à compter sur la vidéo-surveillance. On a une nouvelle fois la preuve que ce système coûteux ne prévient pas les crimes et délits. Personne ne surveille en effet les images en temps réel pour alerter les forces de l’ordre. Les caméras ne servent qu’à visionner la scène après-coup, donnant un faux sentiment de sécurité à la population.

Le Front National demande à nouveau une présence policière accrue, un îlotage régulier, des forces de l’ordre autorisées à faire respecter la loi par tous les moyens et une Justice efficace autant que sévère.

Communiqué de Dominique Martin, Secrétaire départemental du FN 74

La série d’incendies criminels et de braquages en Haute-Savoir est la preuve de l’inefficacité de l’ État. Le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a certes pu venir en sécurité la semaine dernière, accompagné de ses propres forces de sécurité., aussitôt reparties avec lui.

Les savoyards se retrouvent à nouveau seuls pour faire face à cette vague de criminalité.

La seule solution avancée pour diminuer le nombre de braquages frappant les commerçants est l’installation de caisses automatiques. Le coût en serait bien entendu intégralement supporté par les commerçants, qui verraient également leur commerce perdre de son âme.

Le Front National demande une présence policière accrue, un îlotage régulier, une police autorisée à faire respecter la loi par tous les moyens et une justice efficace autant que sévère.

La sécurité des français ne peut être sacrifiée sur l’autel des économies d’un État en faillite et d’un gouvernement uniquement préoccupé de dissoudre le peuple par l’accueil de migrants supplémentaires.

Séance plénière à Strasbourg  des 18, 19, 20 et 21 janvier 2016

Mardi 19 janvier 2016

Demande de levée de l’immunité parlementaire de Czesław Adam Siekierski

J’ai voté pour cette levée d’immunité. Le Parlement a reçu deux requêtes de l’Inspection générale polonaise de la circulation routière qui demande la levée d’immunité de Czesław Adam Siekierski pour une infraction présumée pour dépassement de la vitesse autorisée dans une agglomération.

Cette demande de levée d’immunité ne semble pas avoir été faite avec l’intention de nuire à l’activité politique du député. Nous nous prononçons donc en faveur de cette levée d’immunité.

Demande de levée de l’immunité parlementaire de Czesław Adam Siekierski

J’ai voté pour cette levée d’immunité. Le Parlement a reçu deux requêtes de l’Inspection générale polonaise de la circulation routière qui demande la levée d’immunité de Czesław Adam Siekierski pour une seconde infraction présumée pour dépassement de la vitesse autorisée dans une agglomération.

Cette demande de levée d’immunité ne semble pas avoir été faite avec l’intention de nuire à l’activité politique du député. Nous nous prononçons donc en faveur de cette levée d’immunité.

Plan pluriannuel de reconstitution des stocks de thon rouge dans l’Atlantique Est et la Méditerranée

J’ai voté pour ce plan. Il s’agit en fait d’une simple transposition de la convention ICCAT (Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique). Bien que ce plan ne résolve pas tous les problèmes (attribution de quotas, gaspillage…), il reste néanmoins nécessaire pour protéger des modes traditionnels de pêche : ces modes étant sélectifs et respectueux de l’environnement, ils devraient bénéficier d’un régime spécifique avantageux. Continuer la lecture

Communiqué de Jean Capasso, Conseiller municipal FN d’Annemasse, Conseiller communautaire

Lors du conseil municipal de ce 20 janvier, M. Dupessey, maire d’Annemasse, a fait voter tout et son contraire, d’une même voix.

D’un coté, il prône la fusion des services entre les communes de l’Agglo, qui va diluer les responsabilités et éloigner le pouvoir du peuple.

De l’autre coté, il voudrait intéresser ce même peuple à la vie politique, par le biais d’expériences de “démocratie participative”.

Il oublie de dire que la “démocratie participative” n’est qu’une courroie de transmission de la pensée unique.

C’est le faux-nez du mandat impératif, interdit dans notre pays.

C’est faire semblant d’impliquer les citoyens pour leur imposer ce qui est déjà décidé ailleurs, et qu’ils n’auraient pas accepté.

C’est permettre à tout le système d’associations et de clientélisme de voler au secours d’élus aux abois.

Bien évidemment, l’UMP lui a joyeusement emboité le pas ; les résultats des dernières élections n’y sont sans doute pas étrangers.

Il va sans dire que les élus du Front National s’opposent à ces deux dérives. Nous sommes attachés à la vraie démocratie qui s’exprime dans les urnes par le suffrage universel.

Séance plénière à Strasbourg des 18, 19, 20 et 21 janvier 2016

Déclaration écrite du 18 janvier 2016

Politiques en faveur du développement des compétences pour lutter contre le chômage des jeunes

Rapport Plura (2015/2088(INI)

Discussion en plénière le 18 janvier 2016

Le problème du chômage des Jeunes a pris une tournure endémique, et ce malgré les multiples programmes et garantie de l’UE. Sa dernière solution miracle est de développer les compétences.

Nous apprécions de retrouver quelques bonnes idées dans ce texte, en particulier le soutien à l’apprentissage, à la formation en alternance, et au tutorat, que nous soutenons depuis toujours. Mais, comme d’habitude, l’UE ne répond pas correctement au problème.

S’il est évident que des politiques d’insertion des Jeunes sur le marché du travail doivent être menées, c’est sur le niveau régional et local que nous devons parier ! Les réseaux des services publics sont à même d’accompagner les jeunes dans la transition vers l’emploi, en partenariat avec des associations ou des organismes privés, et surtout en lien avec les entreprises, principalement les PMI/PME.

Quant à l’entreprenariat des jeunes, c’est une idée récurrente à la portée limitée dans un contexte économique particulièrement difficile, et ce n’est souvent qu’un instrument utilisé pour « occuper » les jeunes et ainsi les sortir des chiffres du chômage.

C’est la preuve de l’échec total des systèmes d’éducation et de formation européens, et plutôt que d’admettre ses limites, l’Europe demande toujours plus à des Etats déjà fragilisés par la crise.

Communiqué de Christophe Boudot,

Président du Groupe FN à la Région Auvergne – Rhône-Alpes

Hier, la première séance du nouveau Conseil régional a donné le ton de ce que sera la mandature de Monsieur Wauquiez pendant les six ans à venir…

Beaucoup d’annonces, beaucoup de promesses et la reprise claire et assumée d’une majorité des propositions portées depuis toujours par le Front National.

Un exemple est assez révélateur : rappelons nous, lors de la première séance du Conseil régional en 2010, le groupe Front National avait demandé officiellement la réduction de 10 % des indemnités des élus et la réduction du nombre d’élus composant la commission permanente. Cette demande, aucun groupe ne l’avait votée, le groupe UMP et du centre ne l’avait pas soutenue et encore moins votée… Mais c’était il y a quelques années…

Aujourd’hui, cette mesure est miraculeusement reprise par Monsieur Wauquiez. Les 680 000 voix du Front National aux dernières élections y auront sûrement été pour quelques chose… elles auront conduit le nouveau président à faire adopter, dès la première séance, les premières mesures de notre programme. Je ne peux que m’en réjouir.

« Nous avons créé le débat, nous avons fait pression sur les premières décisions du nouvel exécutif par des mesures FN reprises aujourd’hui, mais que nous défendons depuis vingt ans. »

Christophe Boudot 4 Janvier 2016

Quelques annonces de Monsieur Wauquiez qui figuraient, noir sur blanc, dans nos programmes 2015/2010/2004 :

  • Baisse de l’indemnité des élus de 10 % et du train de vie de la Région.
  • Refus de la hausse des taxes régionales et des impôts.
  • Préférence régionale pour nos PME et artisans de la Région pour les appels d’offre de la Région.
  • Préférence régionale pour les produits dans nos cantines pour aider nos agriculteurs.
  • Sécurité dans les transports et les lycées, etc…

Néanmoins, avec l’UMP–LR nous avons l’habitude des grands effets d’annonce, « nous jugerons l’arbre à ses fruits, nous serons des opposants constructifs mais très, très vigilants…et nous donnons déjà rendez vous à Monsieur Wauquiez dans 100 jours pour dresser un premier bilan de son action »

Christophe Boudot – 4 janvier 2016

Mais ne nous y trompons pas, les zones d’ombres sont nombreuses, l’inexpérience du nouveau président l’a conduit dès hier à forcer les premiers usages démocratiques. Ainsi, a t il fait distribuer aux élus deux rapports majeurs concernant les délégations de pouvoirs au président et à la commission permanente.

Le procédé augure mal des bonnes pratiques démocratiques de cette nouvelle assemblée … ce genre de texte qui engage fortement notre assemblée pour six ans, pour être normalement apprécié, aurait dû être discuté avant d’être voté.

Après m’avoir accordé une suspension de séance, et après avoir fait étudier brièvement ces textes, le nouveau président les a fait voter par sa majorité. Il a souhaité, à la hussarde, tordre le cou aux règles démocratiques les plus élémentaires et s’attribuer, en quelque sorte, les pleins pouvoirs pour six ans dans notre nouvelle Région.

Dans les faits, l’assemblée régionale se trouve mécaniquement privée de son pouvoir de décision et d’amendement, et risque de devenir une simple chambre d’enregistrement, un « parlement croupion », puisque toutes les décisions importantes seront prises par le président en solo et quelques élus, sans véritable discussion en assemblée plénière.

Attentif, le groupe FN est le seul à avoir voté contre cette première manœuvre politique d’étouffement de notre assemblée et de bâillonnement des élus.

Monsieur Wauquiez veut aller vite. Il a certes raison ; mais son empressement ne doit pas le conduire à mépriser les bonnes règles du fonctionnement démocratique. Je suis aujourd’hui très inquiet pour la démocratie dans notre Région Auvergne – Rhône-Alpes et pour le respect de la parole de tous nos compatriotes.