Député européen, Conseiller municipal et communautaire

À la lecture du « Cluses Magazine » d’information municipale, vous pouvez constater que le Maire est très content de ses actions et réalisations : vraiment à Cluses, tout est exceptionnel, rien ne manque ! C’est bien normal qu’il y en ait au moins un qui y croit, le Maire, et Jean-Claude Léger serait idiot de prétendre le contraire. Malheureusement pour lui, les Clusiens, bien plus clairvoyants, en rigolent plutôt.

Même la démocratie fonctionne bien, vous direz-vous, puisqu’il nous octroie un quart de page sur 16, soit 1,56 % de l’espace total ! Mais savez-vous comment cela fonctionne ? Vous pourriez penser que, recevant ce bulletin vers le 6 novembre, les textes ont été rédigés quelques jours auparavant, vers le 2 novembre par exemple, et donc que leurs contenus collent à l’actualité clusienne. La presse quotidienne y parvient : rédigé la veille, publié le lendemain. Il n’y aurait donc rien d’exceptionnel à cela.

Dans les faits, c’est bien différent. Ce texte que vous pourrez lire en page « L’expression politique » a été écrit le 3 octobre pour être fourni à la Mairie le 5 octobre, date limite d’acceptation, soit plus d’un mois avant la parution, et avant même que le bulletin d’octobre soit distribué. Si entre le 3 octobre et le 6 novembre, il se passe quelque chose d’important à Cluses, il nous est donc impossible de le commenter.

Loin de nous l’idée qu’il s’agit là d’une quelconque forme de censure. Mais l’on peut légitimement penser que c’est un bon moyen, et de contrôler le contenu de cette page (pour pouvoir mieux y répondre, même de façon erronée), et d’empêcher l’opposition d’être pertinente puisqu’elle ne peut s’exprimer que sur des sujets réchauffés.

Ça verrouille dur… Vraiment, ça sent les élections municipales…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.