Député européen, Conseiller municipal et communautaire

Voilà : les vacances sont finies. Et le mois de septembre a ceci de particulier qu’il nous remet brutalement dans le bain en s’attaquant immédiatement à notre portefeuille.
Comme chaque année, il y a la rentrée scolaire dont il faut négocier les achats avec nos chers petits. C’est cher, très cher. Puis le solde de l’impôt sur le revenu nous rappelle combien notre cher État tient à nous.
Mais la mauvaise surprise de la rentrée 2007 : tout augmente ! La viande, les produits laitiers, les aliments à base de blé et farine, EDF, le carburant, le bois, le fioul…, et même les taux des prêts bancaires.
Là, on se dit que c’est un mauvais moment à passer, que ça ira mieux le mois prochain. Que nenni ! En octobre, il y a la taxe foncière à payer, juste avant la taxe d’habitation en novembre. Tiens, c’est bizarre, ça augmente aussi. Pourtant notre Maire avait assuré que les impôts clusiens resteraient stables. Depuis 2001, début de son mandat, l’augmentation est de 24%, vérifiez vous-même. Nous aurait-il caché la vérité ?  Mais ce n’est pas tout ! L’eau, les tarifs municipaux, crèche, cantine, cimetière… la  Municipalité augmente tout. Tous à vos porte-monnaie !
Ça y est : on est à nouveau à découvert, et le banquier ponctionne ses frais. On ne comprend plus : on travaille sans arrêt, et l’on n’a jamais d’argent. Et les fêtes de fin d’année qui approchent.
Qu’il est loin le temps où l’on pouvait non seulement se loger, avoir des loisirs, mais où l’on pouvait aussi épargner sans trop d’effort. C’est sans doute le signe que tout ne va pas bien, et qu’il faut se dépêcher de tout changer grâce au scrutin.
Finalement : travailler plus, pour gagner plus… eh oui, car tout augmente. Belle fumisterie, car au bout du compte, c’est de plus en plus dur de joindre les deux bouts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.