Député européen, Conseiller municipal et communautaire

Pour la plupart d’entre nous, la fin du mois est difficile, « surtout les trente derniers jours », blaguait Coluche, il y a plus de vingt ans. Aujourd’hui, c’est la triste réalité, et le salaire du mois d’avril suffit à peine à couvrir le découvert bancaire que l’on a dû faire pour seulement vivre décemment.
Une part importante du fruit de notre travail va à l’impôt direct ou indirect : IRPP, taxe d’habitation, taxe foncière, redevance TV, mais aussi TVA, TIPP…, le tout à concurrence de presque la moitié de notre revenu annuel.
Diminuer les impôts et taxes : « vous n’y pensez pas » répondent en choeur les élus, « nous peinons déjà à boucler nos budgets, ce qui nous oblige même à recourir à l’emprunt ». L’explication semble logique, voire pertinente.
Sauf que le compte administratif de la ville de Cluses montre exactement le contraire. En 2006, l’excédent constaté est de 1 261 925 € 62. Avec une telle somme, le Maire pourrait diminuer la fiscalité communale ou réduire la dette ou les deux.
Pas du tout : en 2007 l’impôt des ménages va continuer de progresser avec + 2,5 % pour la Taxe d’habitation et + 3% pour la Taxe foncière. Mais malgré cette forte hausse, les ressources de la commune ne vont globalement progresser que de 1,48%. Le différentiel de 8,31% sera  entièrement capté par l’augmentation de la participation de Cluses aux divers syndicats intercommunaux (SIVOM, SISPA et SIO). Autrement dit : je paie, tu paies, ils touchent ! Quant à l’emprunt (les impôts de demain), le Maire est heureux (sic!) d’annoncer qu’il restera stable à 2 800 000 € ! Pour mémoire, sachons que la ville rembourse chaque année environ 2 886 000 € dont 500 000 € d’intérêts. En gros, le Maire emprunte pour rembourser !
C’est tout simplement ce qu’a voté le Conseil municipal réuni le 10 avril dernier, à l’exception des sept élus de Dominique Martin, ces derniers estimant qu’en période de vaches maigres, il vaut mieux laisser l’argent dans le porte-monnaie des ménages, que de faire des travaux pharaoniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.