Député européen, Conseiller municipal et communautaire

Le vote du budget communal pour l’année 2007 n’a fait que confirmer le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB). Comme à l’habitude, le Maire n’a tenu aucun compte des remarques ni des élus d’opposition qui, rappelons-le, représentent près de 60% des électeurs clusiens, ni de quelques élus de sa majorité, ce qui semble hallucinant pour ce grand démocrate. Jean-Claude Léger, le « Maire Soleil » a donc décidé avec lui-même : « tous à vos porte-monnaie ! ».
C’est ainsi que l’impôt des ménages va continuer de progresser avec + 2,5 % pour la Taxe d’habitation et + 3% pour la Taxe foncière. Mais malgré cette forte hausse, les ressources de la commune ne vont globalement progresser que de 1,48%. Le différentiel de 8,31% sera  entièrement capté par l’augmentation de la participation de Cluses aux divers syndicats intercommunaux (SIVOM, SISPA ET SIO). Autrement dit : je paie, tu paies, ils touchent ! Quant à l’emprunt (les impôts de demain), le Maire est heureux (sic !) d’annoncer qu’il restera stable à 2 800 000 € ! Pour mémoire, sachons que la ville rembourse chaque année environ 2 886 000 € dont 500 000 € d’intérêts. En gros, le Maire emprunte pour rembourser : les banquiers appellent cela de la « cavalerie », bel exemple de rigueur ! C’est un peu l’histoire du Sapeur Camenbert qui creusait un trou pour en boucher un autre, jusqu’au jour où il fût enfoui dans le dernier trou !
Pour les tarifs municipaux, même topo : re-« tous à vos porte-monnaie ! », puisqu’ils vont augmenter de 2%.
En ces temps difficiles où l’équilibre économique est précaire, où le pouvoir d’achat des ménages est réduit, où l’on n’est pas certain d’avoir encore un emploi d’ici six mois, Dominique Martin a signifié au Maire son total désaccord quant à ces hausses qu’il estime abusives.
Gardons cependant espoir : tout ça peut changer grâce à notre bulletin de vote. Et bonne année 2007.

Une réponse à Tous à vos porte-monnaie.

  • dit :Monsieur Walls, Le vote obligatoire me fait pseenr aux re9publiques bananie8res. La de9mocratie est une chance extraordinaire , Vous aimez e0 le rappeler, Vous dont la famille a du souffrir de la dictature franquiste. L’acte de voter est un droit mais aussi un devoir. Malheureusement, Vous savez pertinemment que depuis qu’ il est interdit d’interdire , donc depuis 68, anne9e de naissance de la dictature de la pense9e unique, les droits ont pris le pas sur les devoirs dans notre socie9te9 of9 l’Etat doit palier e0 tous les manquements des citoyens de9responsabilise9s (cf parents de9missionnaires) of9 la socie9te9 est syste9matiquement responsable de tous les maux actuels. Le retour de la morale et de l’instruction civique e0 l’e9cole marque la fin d’une politique de9magogique & irresponsable, retour salue9 par les politiques de tous bords, meame par ceux qui par ide9ologie ont laisse9 pendant des de9cennies se de9te9riorer la situation sur le plan du civisme, de l’e9ducation, de la se9curite9 au nom d’une pseudo-liberte9 confisque9e par une Droite qualifie9e d’autoritaire. La Se9curite9, l’immigration , la Dette abyssale seront les 3 grands sujets de la prochaine campagne pre9sidentielle. La lutte contre le chf4mage est une expression de9magogique, invente9e par les politiques pour se donner une forme de le9gitimite9. Les politiques, plutf4t que de laisser espe9rer aux chf4meurs victimes de la de9localisation ine9vitable avec la globalisation mais aussi de la de9sinsdustrialisation irre9versible, de retrouver le meame travail dans la meame re9gion auraient du pre9parer leurs concitoyens e0 se recycler, e0 changer de me9tier et e0 faire preuve de mobilite9. L’assistanat est Termine9, les caisses sont vides, c’est l’imagination, le courage, l’initiative et l’intransigeance notamment en terme d’immigration et de politique se9curitaire, pre9alable indispensable e0 l’e9volution d’une socie9te9 qui n’a pas d’autre choix que d’e9voluer, au dele0 des clivages droite -gauche, une politique e0 laquelle les frane7ais ne vont e0 nouveau croire que si les coups tordus et les hommes de l’ombre qui la scle9rosent depuis longtemps et dont le dernier livre de Pierre Pe9an fait e9cho, sont mis hors-jeu, une politique qui ne dirige plusnle monde la finance ayant pris le pouvoir avec Notre argent pour spe9culer, une politique que l’homme du peuple de droite comme de gauche doit se re9aproprier. Cela commence par Aller Voter mais pas sous la contrainte, Cher Manuel Valls. Cordialement. D.Guilloteau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.